MARX AU 21ème SIECLE ?

  • index
  • Bienvenue
  • Qui sommes-nous ?
  • MARX LIBERATEUR

  • Economie marchande et non marchande
  • valeur d'usage/forces productives
  • Valeur Travail/exploitation
  • Théorie de l'aliénation
  • Monnaie
  • Etalon monétaire et prix
  • Inflation:actualité
  • Marchés de l'or actuels
  • Libre Echange, monnaie coloniale
  • Le salariat
  • MARX INDUSTRIALISTE pour le compte du capitalisme

  • Machinisme et science
  • Déterminisme historique
  • Démocratie
  • Communisme révolution
  • Le capitalisme peut-il s'effondrer ?
  • Lois du capitalisme ??
  • Industrialisation
  • Famines et capitalisme
  • famines et communisme
  • Les forces productives ont-elles cessé de croître ?
  • REVOLUTION dans le Tiers Monde ?
  • Soviétiques en Afghanistan
  • Chine communiste

     

     

  • ANNEXES

    Analyses théoriques

    Colonisation, CurrencyBoards

    Division Unité

    euro

    Islamisme

    Keynes

    La Gauche dans le monde

    L'extrême gauche

    Les trente glorieuses

    Nationalisme

    Racisme et discrimination

    religion irréligion

    Socialistes français 2014

     

     

     

     

    Analyses factuelles et historiques

    Al Qaïda: Qui infiltre qui ?

     

  • Liberté d'expression Charlie Hebdo
  • Luttes de classe au jour le jour
  • Palestine maudite
  • Patriarcat et féminisme
  • Somalie
  • Soudan,Darfour
  • Soviets
  • stratégie syndicale
  • Syrie Irack
  • Théorie du complot ?
  • TRUMP, un cancrelat du capitalisme, un produit logique du communisme
  • Voyoucratie d'Etat
  • Yémen

     

     

     

    QUE FAIRE ?

    -L'Internationale des travailleurs: urgence !

    -Pétition, lettre ouverte au PS

     

  • Ecrivez-nous :

    infos@marx21siecle.com

  •   

    Banlieues

    EXCLUSION SOCIALE COMME POLITIQUE D'EFFICACITE
    POLITIQUE DU PIRE DANS LES BANLIEUES ET LARMES DE CROCODILE
    MINUTE DE SILENCE : ON TUE AU MOYEN ORIENT GRACE A NOS ARMES
    MINUTE DE SILENCE POUR LES MORTS QUE LE POUVOIR A POURTANT PROGRAMMES
    MENSONGES D' ETAT POUR NOURRIR LA PAIX SOCIALE

    Après l'attentat de Carcassonne


    Nous manquons de mots et de phrases pour qualifier ce que l'on peut ressentir comme dégoût après l'attentat de Carcassonne et l'assassinat d'une octogénaire juive. Dégoût pour les actes eux-mêmes, dégoût pour leur utilisation en vue d'empêcher la clarté sur les vrais problèmes qui gisent derrière, en vue d'anéantir toute pensée critique sur la fausse unité nationale recherchée par le pouvoir.
    Les analyses qu'on peut faire de la réalité sociale d'aujourd'hui sont à l'évidence en -dessous d'une vérité que les citoyens n'osent regarder, et sur laquelle il faut les éclairer.
    Le pouvoir, lui, la regarde en face en tentant de la rendre moins visible mais plus efficiente, cachée sous des oripeaux de haine raciste. Une partie de la jeunesse française des banlieues, après avoir été imbibée de la violence sociale en tant qu'héritière de nos ignominies coloniales, dès son enfance, a été sciemment condamnée à devenir criminelle. Elle se fait, en effet, le porte-parole inconscient de nos bassesses et discours guerriers, parce qu'elle n'a connu que les images de nos guerres exportées, et que l'école de la République l'a exclue sans lui avoir rien appris
    Les banlieues abandonnées par l'Etat et la République sombrent ainsi de plus en plus dans le communautarisme, le djihadisme et le trafic de drogue tenu par des mafias étrangères toujours plus importantes, mafias dont le pouvoir feint de nous dire qu'il va les maîtriser. Or il les alimente par ses mensonges, ses armes et en créant la misère sociale et morale.
    Le pouvoir religieux et le conservatisme patriarcal sont aujourd'hui triomphants pour faire semblant de redonner du sens à l'existence des familles rongées par l'islamisme venu d'Arabie : conception archaïque de la femme, rôle prégnant de la famille, solidarités de clans… Il nous manque des mots pour qualifier les relations incestueuses du pouvoir gouvernemental avec l'Arabie, par exemple, qui est son meilleur client en armes.
    Le Maire démissionnaire de Sevran ne nous dit pas autre chose, dans son désespoir (le Monde du 29-3-18), que ce qui précède en révélant le burlesque tragique de la farce de la rénovation urbaine pour 2017-2018 pour quelques centaines de quartiers en France, si tant est que cette rénovation eût été percutante. L'ANRU n'a plus d'argent. On nous a fait croire que c'était l'une des issues possibles au désarroi des banlieues. Mensonges d'Etat, c'est le seul langage du pouvoir gouvernemental, d'hier et d'aujourd'hui.
    Nous devons appeler à l'indignation générale !


    AMC le 29-3-18