MARX AU 21ème SIECLE ?

  • index
  • Bienvenue
  • Qui sommes-nous ?
  • MARX LIBERATEUR

  • Economie marchande et non marchande
  • valeur d'usage/forces productives
  • Valeur Travail/exploitation
  • Théorie de l'aliénation
  • Monnaie
  • Etalon monétaire et prix
  • Inflation:actualité
  • Marchés de l'or actuels
  • Libre Echange, monnaie coloniale
  • Le salariat
  • MARX INDUSTRIALISTE pour le compte du capitalisme

  • Machinisme et science
  • Déterminisme historique
  • Démocratie
  • Communisme Révolution sociale
  • Le capitalisme peut-il s'effondrer ?
  • Industrialisation
  • Famines et capitalisme
  • famines et communisme
  • Les forces productives ont-elles cessé de croître ?
  • REVOLUTION dans le Tiers Monde ?
  • Soviétiques en Afghanistan
  • Chine communiste

     

     

  • ANNEXES

    Analyses théoriques

    Colonisation, CurrencyBoards

    Division Unité

    euro

    Islamisme

    Keynes

    La Gauche dans le monde

    L'extrême gauche

    Les trente glorieuses

    Nationalisme

    Racisme et discrimination

    religion irréligion

    Socialistes français 2014

    Subprimes

     

     

     

    Analyses factuelles et historiques

    Al Qaïda: Qui infiltre qui ?

     

  • Liberté d'expression Charlie Hebdo
  • Luttes de classe au jour le jour
  • Palestine maudite
  • Somalie
  • Soudan,Darfour
  • Soviets
  • stratégie syndicale
  • Syrie
  • Théorie du complot ?
  • TRUMP, un cancrelat du capitalisme, un produit logique du communisme
  • Voyoucratie d'Etat
  • Yémen

     

     

     

    QUE FAIRE ?

    -L'Internationale des travailleurs: urgence !

    -Pétition, lettre ouverte au PS

     

  • Ecrivez-nous :

    infos@marx21siecle.com

  •   

    MALI:exercices pour les tueurs...

    Intervention de la France au Mali:

    Il n'y a aucune raison de penser qu'il faille être pour ou contre l'intervention de la France au Mali. Les deux positions n'ont pas lieu d'être du point de vue de la population française. Ce n'est pas le peuple qui décide de la guerre. Ce n'est pas le peuple qui décide de la destructuration d'un pays, laquelle va apparemment rendre urgente une intervention militaire. Ce n'est pas le peuple qui fabrique à tour de bras des dits terroristes, illuminés ou religieux, combattants ou résistants... Le peuple assiste, tente de comprendre, et s'il prend partie ouvertement pour la guerre, c'est que Jaurès est bien loin des mémoires du fait des efforts méritoires de ce qu'on appelle encore "la gauche"...

    Les maliens ont accueilli l'intervention française à bras ouverts parce qu'ils avaient peur pour leur intégrité morale et physique, en oubliant, tellement la vie y est difficile, que la "révolution démocratique" introduite par Mitterand à la Baule en 91, n'était que l'introduction du libéralisme économique, dans laquelle la sphère religieuse a trouvé son plein épanouissement grâce à l'analphabétisme... Si les maliens ont oublié l'origine de la gabegie actuelle organisée dans leur pays, les hommes politiques français se gardent bien d'en parler !

    Un sombre tableau au Mali: Libre échange et destruction de l'agriculture traditionnelle, recul des cultures comme le riz du pays, importation massive du riz d'Asie et des USA, des tomates d'Espagne pour les villes, famine, analphabétisme pour 75% de maliens, renforcement de l'excision, retrait de la réforme du code de la famille (égalité hommes- femmes), curieuses relations occultes entre l'ex Président ATT et les preneurs d'otages, prégnance de la norme islamique au Mali qui est la charia (pas besoin d'y couper les mains),... immenses richesses en perspective au nord (investigations réussies pour le pétrole, le cobalt, l'uranium...), l'or au sud, et heureusement.... des "djihadistes" qui sont pêle mêle tout et n'importe quoi par la grâce de la guerre civile passée en Algérie, les touaregs et l'intervention en Libye. La meilleure preuve est qu'on ne les arrête pas, on les tue, pour n'avoir pas à les entendre et les juger. De quoi permettre aux USA d'installer leurs drônes dans toute la zone sahélienne jusqu'en Somalie.....en toute sécurité. Et en avant la tuerie ! "Dieu reconnaîtra les siens"....

    En Afghanistan, les politiques, l'armée US ou de l'OTAN, et les médias parlaient fréquemment des "dommages collatéraux" pour désigner cette partie de la population tuée par "erreur", même quand les familles étaient sorties des maisons par les armes.... Assad en Syrie nous a fait oublier cette notion. Pour des raisons dites contraires à celles d'Assad, maintenant on tue plus sciemment que jamais. Les pirates de Somalie, quand ils sont arrêtés, sont de tels casse-tête du point de vue du droit, même des plus forts, que l'apprentissage à l'élimination est à l'oeuvre.

    Au Mali, l'armée française bombarde intensément, puis les légionnaires français et les soldats maliens ratissent et tuent sans état d'âme. Chaque engagement est l'occasion d'en finir avec tout ce qui est appelé "AQMI". Pas de prisonnier. La description préalable des sévices de ces brigands sur les populations locales, absoud de façon définitive le fait qu'on les tue tous. L'enlèvement des civils dans le désert contre rançon, et leur calvaire, l'imitation des régimes sanguinaires pour terroriser les populations, vaut la mort de façon automatique. Il faut faire place nette pour la future exploitation des richesses minières, et ne pas s'embêter, comme au Nigéria, avec de dits humains qui défendraient leurs terres...

    Ceux qui ont été enfermés dans des camions blindés en Afghanistan et mitraillés du dehors par l'armée US, jusqu'à ce que le sang coule par les trous.... cela n'a pas valu la mort à leurs auteurs; par contre ceux qui ont survécu sont partis à Gantanamo.

    La justice semblait avoir progressé depuis qu'avait été abandonnée la règle du "oeil pour oeil, dent pour dent". La progression de la civilisation passait par là. Quel monde offrir à la jeunesse si l'adversaire doit être tué systématiquement sans procès, sans défense, sans savoir qui il est réellement ? Comme dans les jeux videos. Tout a été fait pour ne pas entendre le dictateur Saddam Hussein; Kadhafi devait être assassiné pour ne pas être entendu; idem pour Ben Laden... Les drones tuent, à la demande, un tel ou un tel... guerre ou pas guerre. Cela ne relève pas d'un tribunal international.

    Que ferons-nous dans les terres arides engraissées par tous les morts djihadistes, et les quelques éleveurs et agriculteurs abandonnés ? Outre des puits de pétrole, sans doute des champs pour les agrocarburants avec l'eau jadis réservée aux maigres troupeaux. Pourquoi pas aussi des golfs pour ceux qui ont aboli la peine de mort dans les frontières réservées aux vrais hommes ? Car un "djihadiste" est-il un homme ?

    C'est tout cela qu'on apprend, qu'on met au point au Mali, et qu'on fait entrer dans les têtes. Une vraie belle guerre humanitaire. Toujours mieux que ce que l'on a fait avant...

    18-3-2013

     

    La prise de position de certains groupes d'extrême gauche réclamant seulement le retrait
    immédiat des forces impérialistes françaises...C'est la politique de Ponce pilate, alors qu'on a tout fait pour surarmer des voyous dans toute l'Afrique.
    Si on clame "retrait", il faut dire AUSSI IMMDIATEMENT: "ABOLITION DU LIBRE ECHANGE, FINANCEMENT IMMEDIAT DE LA RECONSTRUCTION, DE LA PROTECTION DES AFRICAINS", PAR L'INTERMDIAIRE D'ASSOCIATIONS AFRICAINES DU PEUPLE AFRICAIN RECONNUES COMME TELLES PAR LUI.... Malheureusement, on ne sait
    lesquelles, et comment faire campagne sur ce thème, en France et au Mali pour que cela ait un minimum d'efficacité.

    mars 2013