MARX AU 21ème SIECLE ?

  • index
  • Bienvenue
  • Qui sommes-nous ?
  • MARX LIBERATEUR

  • Economie marchande et non marchande
  • valeur d'usage/forces productives
  • Valeur Travail/exploitation
  • Théorie de l'aliénation
  • Monnaie
  • Etalon monétaire et prix
  • Inflation:actualité
  • Marchés de l'or actuels
  • Libre Echange, monnaie coloniale
  • Le salariat
  • MARX INDUSTRIALISTE pour le compte du capitalisme

  • Machinisme et science
  • Déterminisme historique
  • Démocratie
  • Communisme Révolution sociale
  • Le capitalisme peut-il s'effondrer ?
  • Industrialisation
  • Famines et capitalisme
  • famines et communisme
  • Les forces productives ont-elles cessé de croître ?
  • REVOLUTION dans le Tiers Monde ?
  • Soviétiques en Afghanistan
  • Chine communiste

     

     

  • ANNEXES

    Analyses théoriques

    Colonisation, CurrencyBoards

    Division Unité

    euro

    Islamisme

    Keynes

    La Gauche dans le monde

    L'extrême gauche

    Les trente glorieuses

    Nationalisme

    Racisme et discrimination

    religion irréligion

    Socialistes français 2014

    Subprimes

     

     

     

    Analyses factuelles et historiques

    Al Qaïda: Qui infiltre qui ?

     

  • Liberté d'expression Charlie Hebdo
  • Luttes de classe au jour le jour
  • Palestine maudite
  • Somalie
  • Soudan,Darfour
  • Soviets
  • stratégie syndicale
  • Syrie
  • Théorie du complot ?
  • TRUMP, un cancrelat du capitalisme, un produit logique du communisme
  • Voyoucratie d'Etat
  • Yémen

     

     

     

    QUE FAIRE ?

    -L'Internationale des travailleurs: urgence !

    -Pétition, lettre ouverte au PS

     

  • Ecrivez-nous :

    infos@marx21siecle.com

  •   

    BANQUES

    Outils du capitalisme marchand puis industriel, les banques se sont autonomisées pour gérer le capital financier en liaison avec les bourses et les marchés financiers.

    Les banques sont fondatrices du système capitaliste, au même titre que le capital marchand a conduit au capital industriel avec l'outil des banques. Lorsque le capital marchand s'est saisi du pouvoir politique, il a généralisé l'exploitation, créé le salariat et imposé la libre concurrence. Le capitalisme était né totalement.

     

    Les marchands en Europe, précurseurs des bourgeoisies, vont convoiter la conquête du pouvoir politique dans les nations-métropoles, puis du pouvoir économique en imposant la libre concurrence, après y avoir fondé les premières grandes banques (1609 la banque d'Amsterdam, banque de Londres en 1695). A partir de là, ils vont être à l'origine d'une industrialisation intégrée au commerce international, en Grande Bretagne en premier lieu, qui, dans leur esprit, devra se substituer à terme à toutes les productions des pays sous contrôle .C'est la destruction massive des artisanats traditionnels, dans les Nations-métropoles et dans les pays conquis au profit des industries en construction dans les métropoles. Cet aspect des choses est largement passé sous silence.


    Il n'est évidemment pas question de construire l'industrie dans les pays conquis.

    La création des grandes banques est fondamentale. Elles constituent les piliers du capitalisme marchand puis industriel. Elles doivent s'accompagner de l'imposition de la libre concurrence, c'est à dire, au profit des marchands l'abolition des entraves sur la mainmise de la production, ou abolition des corporations, (loi Le Chapellier en France). La libre concurrrence signifie la liberté pour les entreprises de se construire, la liberté pour elles d'utiliser comme bon leur semble la technique, et donc la science.

    -C'est la science au service du capital

    -C'est l'argent au service des entreprises par l'intermédiaire des banques

    -C'est le droit d'exploiter les travailleurs contre toutes les règles des corporations.

    S'en prendre aux banques, c'est s'en prendre au capitalisme. Pas de capitalisme sans banques.

    On ne peut rêver de mettre au pas les banques, pour construire un bon et brave capitalisme !

    -Dans le capitalisme d'Etat, les banques font partie de l'appareil d'Etat, au service du Capital et de l'exploitation.

    -Dans le capitalisme libéral et barbare du 21ème siècle, si la liberté totale reconnue aux banques met en cause l'Etat interventionniste, c'est grâce à la volonté de l'Etat lui-même. Si les banques se comportent comme des mafias, c'est parce que l'Etat est mafieux et comporte en son sein les plus grands financiers voyous. Il en va de même pour la bourse.

    Il n'y a pas le loup Wall Street et ses complices bancaires d'un côté, et l'agneau capitaliste américain de l'autre.

    Il n'y a pas la Barclays, banque voyou qui a trempé dans le scandale du Libor (entre 2005 et 2009), et la vertueuse Banque d'Angleterre et la City, au service du tout aussi vertueux Etat anglais. Il y a Paul Tucker, en charge des marchés financiers à la Banque d'Angleterre, qui a donné l'autorisation de truquer les taux interbancaires, en liaison avec la Barclays, avec la couverture bienvaillante du 1° Ministre anglais. Même si David Cameron aujourd'hui, pour la forme, attaque les banques, parce qu'il a peur du mouvement social ! Ce qui a le don d'énerver la City, et pour cause !!

    La canaillerie des banques est l'expression de la canaillerie du capitalisme. C'est bien pourquoi les Etats renflouent leurs banques, quoiqu'elles aient fait, alors qu'ils sont super endettés (rions bien fort!); et c'est pourquoi la BCE, l'Europe et le FMI tentent d'écraser les Etats nations, en marge du grand capital, et leurs peuples, au profit... des banques.

    Soyons clairs, que les banques soient indépendantes, ou intégrées à l'Etat, elles agissent conformément à ce qui est nécessaire au grand capital, à la concurrence internationale, et à la voyoucratie internationale.

    Toutes les utopies qui font semblant de croire que Roosevelt a assagi et soumis les banques après la crise de 1929, veulent ignorer que ce dernier a fait effectuer un simple repli d'une armée momentanément en déroute, pour mieux la raffermir et la lancer à l'assaut du monde en 1979 sous Reagan, avec un capitalisme sauvage et son arme, la mondialisation, et la "stratégie du choc"

     

    Le scandale du libor: manipulations des taux interbancaires ayant rapporté près de 20 mds de dollars et plus en (2005-2009)

    Sont concernées la Barclays, la Royal Bank of Scotland et au moins 18 autres banques, L'UBS suisse, le Credit Suisse, la Deutsche Bank, HSBC (pratiques de blanchiment en outre), Citigroup, JP Morgan, la Société Générale et le Crédit agricole... mais on ne sait pas tout encore.

    juillet 2012

     

    Les banques n'ont-elles pas été au-delà de ce que les Etats auraient voulu ? N'ont-elles pas une responsabilité particulière ??

    Si cela est, pourquoi les Etats les renflouent-elles ? Pourquoi la BCE leur prête de façon illimitée à 1% ? Pourquoi les Etats se sentent partie prenante de leurs difficultés (très apparentes ! Elles ont des fonds dans les paradis fiscaux pour la plupart..) ? Pourquoi les Etats prennent fait et cause pour elles ? Pourquoi les Etats "menacent" de faire voter des lois de réglementation financière depuis plus d'un an et ne le font pas ?? Va-t-on longtemps se moquer de nous ??

    Les banques se sont vues donner toute liberté d'action dans le cadre de la mondialisation, dès lors que le capitalisme d'Etat, ou des éléments de capitalisme d'Etat, étaient abolis dans les grands pays capitalistes. Elle se sont donc arrogées des droits sans limite.

    L'autorité française des marchés financiers AMF n'a aucun pouvoir sur les banques. Comme l'ensemble de ce qu'on nomme les "régulateurs financiers", ce type d'autorité a pour rôle de redonner confiance aux marchés financiers. Ils peuvent interpeller une banque si ça leur chante, mais ils n'ont aucun pouvoir de contrôle. En réalité, il n'y a aucune réglementation précise concernant ce que doivent faire ou ne pas faire les banques, mis à part l'obligation théorique de préserver les avoirs de leurs clients. Cela n'a pas été respecté en Argentine en 2001. Seuls les juges peuvent considérer qu'une banque peut être mise en examen (ex: affaire Apollonia en France) sur le plan pénal

    De ce fait les banques s'arrogent le droit:

    - de donner à leurs directeurs des salaires inouïs (voir la Barclays: Bob Diamond s'est approprié 22 millions d'euros en 2011)

    -d'accorder à leurs traders des bonus fantastiques et de les pousser à faire des opérations folles

    -d'organiser l'évasion fiscale. Une commission du sénat vient de chiffrer à 50 Mds d'euros par an de manque à gagner pour l'Etat, soit le montant des intérêts de la dette (le Monde du 26-7-12)

    -d'agir dans les paradis fiscaux à leur guise. Ceux-ci abriteraient (même source) entre 21000 et 32000 Mds de dollars d'actifs financiers (particuliers fortunés, comptes bancaires divers..), soit le poids des économies des USA et du Japon réunies. (De quoi faire vivre tous les salariés au chômage dans le monde)

    -d'inventer tous les outils financiers possibles et imaginables pour gagner de l'argent

    -d'inventer les bonus pousse-au-crime.

    -de truquer les taux d'intérêt, et taux interbancaires libor.

    -de truquer leurs bilans et celui des Etats (la Grèce)

    -de manger leur voisin en une bouchée (la Barclays a avalé la Lehmans en difficulté en 2008.. sans coup férir)

    -etc

    Certains feignent de croire que c'est anormal. Au nom de quelle normalité ?? Au nom de quelle morale puisque les Etats qui leur ont lâché la bride abritent des mafieux et voyous en tous genres ??

    Mais pour satisfaire les citoyens indignés, les Ministres spéculent sur la naïveté et la crédulité des gens en disant avec le plus grand sérieux qu'ils vont mettre de l'ordre dans tout cela !!

    27-7-12

     

    ARRANGEMENTS BANQUES-ETATS

     

    Lorsqu'une banque veut échapper à la justice d'un Etat, après avoir commis des escroqueries, contourné des accords entre Etats, blanchi de l'argent... elles peuvent verser à l'avance des amendes (on dira après que la justice est indépendante...).

    Par exemple la Standard Chartered paie 340 millions de dollars au département des services financiers de l'Eat de New York, pour échapper à une enquête sur des opérations illicites avec l'IRAN (Le Monde du 16-8-12)

    HSBC, banque britannique, a mis de côté 1,6 Mds d'euros pour couvrir différentes amendes, pour blanchiment d'argent de la drogue... (Le Monde du 1° août-12)

    4 grandes banques britanniques, HSBC, Barclays, Lloyds, RBS, auraient trafiqué les taux interbancaires. (M du 1-8-12)

     

    La rémunération du PDG de JP Morgan a presque doublé en 2013 par rapport à 2012 : 20 millions de dollars, ou 14,6 millions d'euros

    Les salariés eux ont dû se contenter d'une augmentation de 1%. Et ceci malgré les sanctions infligées à Morgan.

    (Le Monde des 26 et 27-1-14)