MARX AU 21ème SIECLE ?

  • index
  • Bienvenue
  • Qui sommes-nous ?
  • MARX LIBERATEUR

  • Economie marchande et non marchande
  • valeur d'usage/forces productives
  • Valeur Travail/exploitation
  • Théorie de l'aliénation
  • Monnaie
  • Etalon monétaire et prix
  • Inflation:actualité
  • Marchés de l'or actuels
  • Libre Echange, monnaie coloniale
  • Le salariat
  • MARX INDUSTRIALISTE pour le compte du capitalisme

  • Machinisme et science
  • Déterminisme historique
  • Démocratie
  • Communisme Révolution sociale
  • Le capitalisme peut-il s'effondrer ?
  • Lois du capitalisme ??
  • Industrialisation
  • Famines et capitalisme
  • famines et communisme
  • Les forces productives ont-elles cessé de croître ?
  • REVOLUTION dans le Tiers Monde ?
  • Soviétiques en Afghanistan
  • Chine communiste

     

     

  • ANNEXES

    Analyses théoriques

    Colonisation, CurrencyBoards

    Division Unité

    euro

    Islamisme

    Keynes

    La Gauche dans le monde

    L'extrême gauche

    Les trente glorieuses

    Nationalisme

    Racisme et discrimination

    religion irréligion

    Socialistes français 2014

     

     

     

     

    Analyses factuelles et historiques

    Al Qaïda: Qui infiltre qui ?

     

  • Liberté d'expression Charlie Hebdo
  • Luttes de classe au jour le jour
  • Palestine maudite
  • Somalie
  • Soudan,Darfour
  • Soviets
  • stratégie syndicale
  • Syrie Irack
  • Théorie du complot ?
  • TRUMP, un cancrelat du capitalisme, un produit logique du communisme
  • Voyoucratie d'Etat
  • Yémen

     

     

     

    QUE FAIRE ?

    -L'Internationale des travailleurs: urgence !

    -Pétition, lettre ouverte au PS

     

  • Ecrivez-nous :

    infos@marx21siecle.com

  •   

    Théorie du complot

    Nous nous décidons à ouvrir une rubrique sur la théorie du complot. Cest, à y regarder de près, une question apparemment confuse.

    Voir en fin de rubrique, la clarté sur cette question !

     

    1) D'une part, lorsque des forfaitures, ignominies, calomnies, faits délictueux, du monde des puissants, sont dévoilées, on voit parfois arriver au galop toute une série d'hommes politiques ou de médias prompts à dénoncer, contre ceux qui rendent public, une nouvelle théorie du complot dirigée contre les puisssants qu'ils s'empressent de défendre. Dans ce cas, il faut prouver ce qu'on avance, mais cela ne suffit pas toujours, les dénonciateurs étant peu protégés et politiquement moins forts que ceux qui pratiquent en toute impunité les faits incriminés. Parfois les faits sont tellement graves qu'ils sont controversés et les dénonciateurs peinent à fournir des preuves. Il en va ainsi des coupables possibles dans les assassinats, des suicides pouvant être des assassinats, des faits de guerre qui peuvent facilement être attribués à d'autres qu'aux coupables, de l'explosion des tours du World Trade Center qui demeure étrange...etc. Des hypothèses sont parfois exposées comme faits réels et il faut des années pour que la vérité apparaisse.

    Mais en période de crise politique, lorsque les grands médias s'emparent eux-mêmes de faits délictueux et disent qu'ils ont les preuves, personne n'ose aller très loin dans l'accusation de théorie du complot.

    2)D'autre part, lorsque les puissants eux-mêmes lancent des rumeurs contre leurs adversaires, visant à diviser pour régner, et qu'hélas ces rumeurs sont reprises par le petit peuple, c'est ce dernier qui est accusé de théorie du complot. Il s'agit d'obtenir que le peuple inquiet et blessé trouve un bouc émissaire commode et finisse même par se livrer à des progroms. Il en va ainsi des fausses allégations lancées contre l'islam par Bush, de la dénonciation en continu d'AlQaïda dans tous les attentats, d'actes de guerre dénoncés en actes de terrorisme, des calomnies lancées par les nazis contre les juifs, contre les roms, des calomnies fascistes actuels contre les roms, des faux bruits lancés par des racistes en tous genres de l'Europe occidentale, français ou hollandais surtout en ce moment (été 2010).... Ceux qui sont à l'initiative de ces rumeurs ne sont jamais poursuivis ou accusés de théorie du complot.

    Le principal individu que l'on aurait pu qualifier de promoteur de théories du complot était Bush, quand lui et son père ont fabriqué Al Qaïda, pour ensuite montrer du doigt cette pseudo organisation et la qualifier "d'islamiste".... après nous avoir expliquer que la religion musulmane était l'ennemi du "bien", et qu'elle était propice, par définition au terrorisme. Et cela continue, par journalistes interposés. Al Qaïda aujourd'hui serait partout ! Tous les résistants aux USA et à l'OTAN auraient partie liée avec cette organisation !!! dont on ne sait où elle niche, sinon à la CIA en premier lieu. Ce sont eux qu'il faut qualifier de théoriciens de pseudos complots.

    3)Enfin un certain nombre de paranos professionnels d'origine religieuse ou non, lancent des rumeurs sur la fin du monde, sur des médicaments ou vaccins qui auraient été crées volontairement pour tuer. Ces gens se fondent sur leur méfiance légitime contre les puissants, contre les labos, contre des groupes de pression puissants, sans aucune preuve le plus souvent. Les gens lésés dans leur existence s'emparent de ces rumeurs...

    Il faut donc exiger en outre un cadre d'interprétation qui ne soit pas simple, ou qui ne soit pas une pure cosntruction intellectuelle

     

    En politique, celui qui lance des rumeurs contre ses ennemis, ou supposés ennemis, est souvent un chevronné de la pratique du terrorisme intellectuel, qui veut surtout qu'on ne puisse réfléchir à ce qui se passe vraiment (cf les arguments de Chomsky accusé de pratiquer la théorie de la conspiration).

     

    (Nous avons envoyé au Monde ceci le 24-7-10)

    Pour quelle raison Plilippe Corcuff, homme dit de gauche, ancien de Sud Education, a-t-il besoin de faire état de la «théorie du complot », le 22-7-10 dans le Monde, en vue de quoi ? Pour démontrer quoi ? Le désarroi contemporain se nourrit de la déchéance de la démocratie qui autorise, au sommet de l’Etat, impunité, prédation du bien public, corruption, tandis qu’il est clair que le fonctionnement de la société capitaliste industrielle nous mène tout droit aux pires catastrophes. Corcuff se paye-t-il de mots ou veut-il conjurer le sort, d’autant qu’en tant que sociologue, il paraît bien embarrassé pour définir correctement ce dont il veut parler, si tant est qu’on puisse savoir de quoi il veut parler.

    Encore une fois, la seule théorie du complot qui ne soit pas du vent et dont on puisse parler sérieusement est une théorie dont le fondement semble paranoïaque, où des ennemis, généralement identifiés (mais pas toujours) sont désignés comme boucs émissaires, par des individus parfois camouflés, sur la base de quelques faits réels qui sont généralisés sans preuve, en vue d’établir une cohérence propre à susciter des mouvements de panique, des pogroms, ou de faire tolérer des destructions, génocides ou massacres, en fermant la voie à toute raison critique. Cela va souvent de pair avec du racisme ou d’une affabulation pure et simple.

    Exemples :

    -« Les juifs veulent dominer le monde par la finance »

    -« L’islam est le mal absolu et les musulmans sont des terroristes en puissance »

    -« Les laboratoires pharmaceutiques inventent de tous temps des vaccins propres à créer des pandémies en vue d’éliminer des populations (de la grippe espagnole en 1914, en passant par le sida, et le H5N1 ou le H1N1…) »

    ........................

    Dans la théorie du complot, c’est la généralisation, sur la base de quelques faits réels, qui est gravissime.

    En aucune façon, les « manipulations cachées des puissants » (cf Corcuff), dans la mesure où on peut les établir et les prouver, ne relèvent pas de la théorie du complot, sinon Chomsky n’offrirait que des théories du complot à ses lecteurs. Ni la polémique, même lorsqu’elle est malhonnête (Allègre critiqué par Michel Broué dans le Monde du 22-7), ni les mensonges, ni les guets-apens bien réels, ni les sociétés écran, ni les inventions diverses des journalistes, ni des complots bien réels des puissants, ne relèvent a priori de la théorie du complot.

    En réalité, la théorie du complot est avant tout une invention propre au terrorisme intellectuel (c'est à dire de ceux qui ont le pouvoir), qui permet d’éviter la discussion, de refuser a priori toute confrontation des faits, en vue de déconsidérer l’adversaire pour n’avoir pas à l’entendre. Ou alors il s’agit de parler pour ne rien dire, ou d’autre chose que l’essentiel.

     

    Le 24-7-10

    (aucune réponse naturellement)

     

    Lancements de théories du complot

    - Lancement par le Pentagone de la rumeur selon laquelle Julian Assange, fondateur de Wikileaks, aurait violé deux suédoises, dans le but de le faire mettre en examen dans ce pays et de le faire fuir (Le Monde du 24-8-10). Heureusement, semble-t-il, la magistrate imprudente a de suite abandonné les poursuites. Des sites s'emparent immédiatement de la rumeur sur internet. Mais l'affaire est relancée, et Assange serait extradé vers la Suède... Vrai ou pas ??

    -Sur France Info, le 25-8-10, Le Capitaine Léger, qui vient d'écrire un livre sur la guerre d'Algérie, explique comment en pleine guerre, l'armée française a inoculé le virus du soupçon contre le FLN, "la bleuite" ! Il s'agissait, d'arrêter des militants du FLN, de les persuader qu'il y avait des traitres parmi eux, entre autres des militants connus et irréprochables, à l'aide de preuves fabriquées, de photos truquées... puis de les relâcher. Le FLN aurait ainsi tué plus de 4000 de ses cadres innocents. Cela constituait une méthode de guerre, une technique qui a fait ses preuves. Ceci est confirmé par le Centre français du renseignement.

    Avant que ceci soit écrit, celui qui, témoin de la guerre, affirmait que ce genre de rumeurs étaient répandues par l'armée française, était accusé bien sûr de théorie du complot, et de déshonnorer l'armée française.

     

    Ainsi celui qui est accusé de théorie du complot, dans les deux exemples ci-dessus, est bien souvent celui qui fait les frais d'une rumeur, et non pas celui qui a lancé la rumeur...

     

    RETOUR A LA THEORIE DU COMPLOT.

    Il est d'usage de balancer à quelqu'un avec qui on n'est pas d'accord qu'il raisonne à l'aide de la théorie du complot, ou qu'il a une vision de l'histoire complotiste..
    Quelles définitions ?
    Si on essaye de donner un sens à l'expression, on pourrait dire que la théorie du complot consiste à remplacer l'étude la plus scientifique possible des faits et de l'histoire par une explication magique fondée sur un complot mal défini, mal attribué, imaginaire, ou un mensonge pur et simple... Mais inversement, solder une discussion par " C'est une théorie du complot " est également une formule magique dans le sens où cela dispense d'expliquer de quoi on parle.

    Ceci étant, l'étude des faits et de l'histoire font apparaître l'existence de vrais complots, mais il faut des preuves. On est souvent entre l'hypothèse et la réalité prouvée.
    La théorie des complots, vue sous cet angle, peut être le fait ou des dominants ou des dominés ; les premiers voulant cacher une vérité, les seconds ne comprennant pas ce qui se passe inventent une explication..

    Les dominants utilisent des formules, qu'on pourrait appeler des "composants défectueux ou infestés" (comme dans les armes US les plus sophistiquées où on découvre ces composants venus de la Chine, qui annihilent leurs capacités...concurrence oblige), formules infondées qui infestent les esprits, comme "L'islam est le mal absolu", "le musulman est un terroriste né" ou "le juif a un nez courbe et aime manger les petits enfants", " les communistes ont un couteau entre les dents ". Ces formules, à force d'être répétées, prennent la forme de vérités.

    Mais les dominants accusent ceux qui dénoncent ces formules ou leurs actes criminels et cachés, de pratiquer la théorie du complot.. si bien qu'on ne sait plus bien de quoi on cause. Ou les dominés accusent ceux qui ne parlent pas en termes de classes de parler en termes de " théorie du complot ". Mieux vaudrait dire les choses plus simplement.

    Donc se balancer de "la théorie du complot" n'a aucun intérêt, ne nous avance à rien.

    Par ailleurs il est à peu près sûr que la mondialisation permet aux forces de la finance et de l'argent de semer un souk invraisemblable, capable de faire tomber des industries entières à l'aide de la concurrence. Car ces forces ne subissent aucun barrage à leur activité, tandis que l'industrie subit le barrage éventuel de la lutte des classes dans toute stratégie.
    Marx n'a pas connu ça, n'a pas vraiment imaginé. Donc il faut faire un effort d'analyse, et on découvrira peut-être des complots.

    Un vrai travail utile consisterait à faire le bilan des grands lobbys industriels, pétroliers, miniers, agro alimentaires, d'armements.. et d'examiner leurs rapports entre eux par pays, et leurs rapports avec les banques. Pour comprendre qui domine qui. Et on y verra tous les complots cachés. Le reste me paraît du bavardage. Donc je pense qu'il ne faut pas se disperser dans des explications magiques, y compris celles empruntées à Marx.

    Mai 2012

     

    LA CLARTE !

    Ceux qui accusent les capitalistes ou les escrocs en tous genres de complot, ou ceux qui répliquent "Vous croyez que l'histoire s'explique par des complots ?La bonne blague... C'est le hasard....C'est la vie..."

    Voyons, voyons. Il n' y a effectivement pas de complot, il n'y a que des attitudes normales de cynisme obligé pour exploiter on ne peut mieux; il n'y a que des stratégies normales d'entente (par ex entre les labos Roche et Novartis) pour faire acheter n'importe quoi, pour faire rentrer du fric ; il n'y a que des stratégies d'investissements pour damer le pion aux concurrents; il n'y a que des mensonges obligés entre affairistes.

    Complots ? Vous plaisantez, la morale n'a rien à voir avec la concurrence, les affaires, le profit. La turpitude est nécessaire à la gestion de l'industrie et de l'argent. Pas besoin de comploter.

    juillet 14

     

    Qu'est-ce que le complotisme ?

    (Plus précis que ce qui précède)


    Dénoncer les gouvernements qui créent des interventions en continu en vue de déstabiliser, contrôler un pays, ça n'est pas du " complotisme ". Les grands de ce monde créent des complots en série en permanence, c'est-à-dire des actes cachés, opaques pour garder la main dans la possession de territoires entiers, auprès de gouvernements compradores. Les services secrets des pays occidentaux sont l'arme de ces complots pour des politiques précises. (ex la Françafrique)
    Le complotisme est autre chose, mais il n'est pas défini, et ce n'est pas par hasard. Car une fois défini, on peut se demander si on a encore besoin du mot. Peut-être ce mot est là pour semer la confusion.
    Quant à nous, nous lui donnons un sens très précis.
    Le complotisme est une façon unilatérale, manichéenne, homogénéisante et déterministe d'expliquer les faits et l'histoire. Par ex, les USA sont le " mal absolu " en tous points, en confondant le gouvernement et ses citoyens, tandis que les victimes des USA sont les " bons ", les " anti-impérialistes ", par déduction, qu'il s'agisse des gouvernements dictatoriaux de la Corée du Nord, de l'Iran, de la Russie, de la Birmanie… etc, en confondant toujours les gouvernements avec les citoyens.
    Cette façon de voir les choses exclut une analyse des contradictions internes aux sociétés, une analyse de classes, une analyse de l'hétérogénéité des sociétés et des populations. Et un profond mépris du peuple qui n'est vu que comme la marionnette des différents pouvoirs, sans aucune autonomie d'action et de pensée. C'est une analyse facile qui désigne d'un seul coup les bons et les mauvais.
    Cette vision a conduit à voir le peuple syrien actionné, non par ses propres besoins et ses révoltes, mais par les seuls services secrets US, et à prêter à ces derniers un pouvoir qu'ils n'ont pas, celui de faire agir la masse des gens comme bon leur semble. Cela économise la réflexion et l'analyse, la critique et le doute, et permet de jeter des anathèmes faciles sur ceux, circonspects, qui ont analysé les faits de près, qui connaissent la Syrie depuis longtemps, y ont des amis et y fréquentent des journalistes, romanciers…. Cela permet également de déclarer que Assad (le " boucher " depuis longue date) est un bon parmi les bons.
    Rien de tout cela ne correspond à la réalité.
    Les pires analyses complotistes furent celles des services politiques soviétiques qui décrivaient les peuples occidentaux comme morts de faim, tous au chômage, sans services médicaux… Ce sont des analyses incapables de rendre compte de la complexité du monde, de la complexité des " bons ", et des " mauvais ".
    Ce sont des analyses qui ne peuvent émerger que de cerveaux qui pratiquent la dictature de la pensée au nom d'une vérité dont on a peine à saisir les contours dès lors qu'on est sorti des vérités dites scientifiques des bolchéviques, ou des nazis, ou des évangéliques, ou des intégristes en tous genres…
    AMC oct 17