MARX AU 21ème SIECLE ?

  • index
  • Bienvenue
  • Qui sommes-nous ?
  • MARX LIBERATEUR

  • Economie marchande et non marchande
  • valeur d'usage/forces productives
  • Valeur Travail/exploitation
  • Théorie de l'aliénation
  • Monnaie
  • Etalon monétaire et prix
  • Inflation:actualité
  • Marchés de l'or actuels
  • Libre Echange, monnaie coloniale
  • Le salariat
  • MARX INDUSTRIALISTE pour le compte du capitalisme

  • Machinisme et science
  • Déterminisme historique
  • Démocratie
  • Communisme Révolution sociale
  • Le capitalisme peut-il s'effondrer ?
  • Industrialisation
  • Famines et capitalisme
  • famines et communisme
  • Les forces productives ont-elles cessé de croître ?
  • REVOLUTION dans le Tiers Monde ?
  • Soviétiques en Afghanistan
  • Chine communiste

     

     

  • ANNEXES

    Analyses théoriques

    Colonisation, CurrencyBoards

    Division Unité

    euro

    Islamisme

    Keynes

    La Gauche dans le monde

    L'extrême gauche

    Les trente glorieuses

    Nationalisme

    Racisme et discrimination

    religion irréligion

    Socialistes français 2014

    Subprimes

     

     

     

    Analyses factuelles et historiques

    Al Qaïda: Qui infiltre qui ?

     

  • Liberté d'expression Charlie Hebdo
  • Luttes de classe au jour le jour
  • Palestine maudite
  • Somalie
  • Soudan,Darfour
  • Soviets
  • stratégie syndicale
  • Syrie
  • Théorie du complot ?
  • TRUMP, un cancrelat du capitalisme, un produit logique du communisme
  • Voyoucratie d'Etat
  • Yémen

     

     

     

    QUE FAIRE ?

    -L'Internationale des travailleurs: urgence !

    -Pétition, lettre ouverte au PS

     

  • Ecrivez-nous :

    infos@marx21siecle.com

  •   

    DAECH actualité

    Stratégie de l'EI et de Poutine

    (voir Daech "Frankenstein de l'Europe")

    (version améliorée)


    A n'en pas douter, Poutine était persuadé, il y a peu, que l'enracinement de l'Etat EI était inéluctable et que les occidentaux seraient incapables d'en venir à bout. Il s'est alors présenté comme celui qui pouvait régler la question du Moyen Orient par un système d'alliances politiques et économiques qui lui permettrait d'être le champion de la paix, d'accéder au pétrole de Mossoul, au gaz de la Syrie, et au pétrole iranien, en tenant en respect l'EI.
    Pour cela et vis à vis de l'Iran, il lui fallait continuer de soutenir Assad, même dans un petit territoire, et donc de donner des gages, à la fois à Assad et à l'EI, en bombardant les opposants à Assad.
    Mais l'EI, fort de ses succès, de ses rapports avec des banques du Moyen Orient, du pétrole de Mossoul, de sa dite mission vis à vis du peuple sunnite arabe, a tenu à manifester son indépendance totale. L'EI a déjà refusé l'alliance avec la Turquie malgré les appels du pied de cette dernière, et refuse toute allégeance avec la Russie (cf le crash de l'Airbus 321 et les injures vis à vis de Poutine). L'EI se place ainsi dans une position de force et fragilise la stratégie de Poutine.
    De la même façon que Al Qaïda a été rapidement incontrôlable par les USA, l'EI est incontrôlable et se réfugie dans la grande tradition du terrorisme arabe, mais dans sa version la plus terrifiante, le terrorisme islamiste. En effet ce terrorisme s'est présenté, depuis la seconde guerre mondiale, et surtout à partir de 1979 (révolution iranienne), comme la seule carte jouable vis à vis d'Israël puis de " l'Occident ", en l'absence de toute perspective venue de l'URSS, ou simplement en l'absence de toute perspective démocratique venue de " l'Occident ".
    Seule carte jouable mais carte de défaite politique pour le monde arabe. En effet, l'EI joue avec l'isolement de ce dernier et son rejet par les populations occidentales. Par exemple, loin d'avoir raffermi le soutien aux Palestiniens, ce terrorisme aboutit à déconsidérer leur cause. Mais ce faisant, il fait des palestiniens des proies pour l'EI.
    Ce terrorisme est en train de changer de nature.
    En effet, bien plus inquiétante est l'alliance parfaitement plausible entre Al Qaïda sunnite et l'EI sunnite, par exemple au Yemen, en Libye, en Syrie, dans le cadre d'un terrorisme pour le seul compte du pouvoir fascisant de chefs de guerre intégristes. Au nom de la haine de la démocratie occidentale, c'est la conquête de territoires entiers contre la liberté des peuples.
    Aujourd'hui, l'EI vise à s'implanter au sein des arabes sunnites révoltés, de l'Egypte, de la Libye, de la Palestine, de l'Arabie, du Yémen, du Bangladesh, au nom de la lutte anti américaine et " anti-impérialiste " et contre l'Occident, mais pour le compte du pire des obscurantismes. Ceci afin de se placer en position de force face à l'IRAN chiite. De plus, astucieusement, l'EI vient de lancer des menaces de massacre contre Israël (le Monde du 5-11-15), et critique l'attentisme du Hamas et du Fatah. L'EI s'apprête à jouer sur tous les tableaux.
    C'est ainsi que le rêve de la " Grande Syrie " arabe refait surface sous le forme hideuse des despotismes des temps modernes, qu'il s'agisse des pays communistes ou ex, des pays fascistes ou islamistes… Ces derniers, redisons le, intègrent complètement le refus de toute démocratie, et prêchent la servilité des femmes au dernier degré.
    Face à cela Poutine aura intérêt à une alliance forte avec l'IRAN, et paradoxalement avec l'ARABIE pour contrer l'avance de l'EI. Ceci est sans compter avec de multiples autres problèmes : la partie des masses arabes qui veulent s'émanciper de l'islamisme, le devenir des Kurdes, le rejet du despotisme en Turquie, le ras le bol des politiques d'austérité en Europe….à travers une lutte des classes confuse et sans guère de perspective pour l'instant. Mais rien n'est joué nulle part.


    Le 8-11-15 AMC