MARX AU 21ème SIECLE ?

  • index
  • Bienvenue
  • Qui sommes-nous ?
  • MARX LIBERATEUR

  • Economie marchande et non marchande
  • valeur d'usage/forces productives
  • Valeur Travail/exploitation
  • Théorie de l'aliénation
  • Monnaie
  • Etalon monétaire et prix
  • Inflation:actualité
  • Marchés de l'or actuels
  • Libre Echange, monnaie coloniale
  • Le salariat
  • MARX INDUSTRIALISTE pour le compte du capitalisme

  • Machinisme et science
  • Déterminisme historique
  • Démocratie
  • Communisme Révolution sociale
  • Le capitalisme peut-il s'effondrer ?
  • Industrialisation
  • Famines et capitalisme
  • famines et communisme
  • Les forces productives ont-elles cessé de croître ?
  • REVOLUTION dans le Tiers Monde ?
  • Soviétiques en Afghanistan
  • Chine communiste

     

     

  • ANNEXES

    Analyses théoriques

    Colonisation, CurrencyBoards

    Division Unité

    euro

    Islamisme

    Keynes

    La Gauche dans le monde

    L'extrême gauche

    Les trente glorieuses

    Nationalisme

    Racisme et discrimination

    religion irréligion

    Socialistes français 2014

    Subprimes

     

     

     

    Analyses factuelles et historiques

    Al Qaïda: Qui infiltre qui ?

     

  • Liberté d'expression Charlie Hebdo
  • Luttes de classe au jour le jour
  • Palestine maudite
  • Somalie
  • Soudan,Darfour
  • Soviets
  • stratégie syndicale
  • Syrie
  • Théorie du complot ?
  • TRUMP, un cancrelat du capitalisme, un produit logique du communisme
  • Voyoucratie d'Etat
  • Yémen

     

     

     

    QUE FAIRE ?

    -L'Internationale des travailleurs: urgence !

    -Pétition, lettre ouverte au PS

     

  • Ecrivez-nous :

    infos@marx21siecle.com

  •   

    SANS PAPIERS. Pour une libre circulation

     

    MANUEL VALLS, AVEZ VOUS CHAUSSE LES PANTOUFLES DE CLAUDE GUEANT ?

    Lycéens en rétention, menaces d'expulsion en famille, familles démembrées, enfants empêchés de rejoindre leur mère, du point de vue des familles et des jeunes majeurs sans papiers, on a pour le moment du mal à voir le changement depuis l'expulsion de Guéant.
    Il est évidemment hors de question d'accepter de la nouvelle présidence ce qu'on trouvait odieux sous l'ancienne. Sarkozy est parti, sa politique doit dégager aussi.
    Le changement annoncé, ce doit être maintenant, et, pour commencer nous attendons un moratoire sur les expulsions !

    Le 29-6-12

    (Manuel Valls a déjà changé de mail en guise de réponse !)

    le PS et les sans papiers

    (le 27-4-12)

     

    Interpellation des militants socialistes par Jo BRIANT du CIIP

    François Hollande s'est prononcé des étrangers en " situation irrégulière "… et vous, vous êtes d'accord ?


    Au cours de l'émission " DES MPAROLES ET DES ACTES " François Hollande a déclaré que les " Immigrés en situation irrégulière seraient expulsés ".

    1ère remarque : nous, les militants associatifs solidaires, nous ne qualifions pas les étrangers déboutés de leur demande d'asile ou de séjour d' " IRREGULIERS ". Les termes " irrégulier " et " clandestins " sont utilisés par Besson, Guéant, Sarkozy, pour les criminalisés. Pour nous ce sont des SANS PAPIERS. Je suis choqué par le fait que F. Hollande utilise un terme criminalisant.

    2° remarque : on aurait pu espérer que F. Hollande explique que ces étrangers en situation " irrégulière " le sont devenus à cause de lois discriminatoires, profondément injustes, visant à débouter de leurs demandes d'asile ou de séjour le maximum d'hommes et de femmes. L'immense majorité ne sont pas venus " clandestinement " mais sont devenus " sans papiers " à cause d'une législation injuste.

    3° remarque : on estime qu'il y a aujourd'hui au moins 500 000 étrangers devenus sans papiers, donc en situation " irrégulière ", condamnés à vivre cachés, à travailler au noir (200 000 travailleurs sans papiers), sans aucun droit, souvent sans hébergement fixe. Est-ce à dire qu'ils doivent être expulsés ? Si oui, i ;l va falloir multiplier les charters, car le gouvernement Sarkozy n'arrive à expulser que 30 000 sans papiers chaque année.

    Je suis écoeuré, oui, écoeuré, de voir que F .Hollande a fait sienne la posture de Sarkozy et de Marine Le Pen.
    Je ne sais pas encore si je voterai le 6 mai. Si je vote, pour éviter la réélection de Sarkozy, je me boucherai le nez en votant pour Hollande.


    Grenoble ce 27 avril 2012

     

    Préfets de l'exclusion

    (septembre 2009)

    Nous ouvrons cette rubrique parce que trop c'est trop !

    Sur le plan des principes, nous sommes pour la libre circulation des personnes, pour le droit à quiconque de se réfugier où il veut et de voyager où il veut. Ceci est contraire aux principes du capitalisme, selon lesquels seuls les capitaux et les marchandises peuvent circuler librement. Si les hommes circulaient librement le principe de l'armée industrielle de réserve serait mis en danger.

    Sous brice Hortefeux et maintenant ironiquement sous Eric Besson, ex PS, Sarkozy exige des quotas d'expulsions d'étrangers à des préfets serviles, sous couvert de ministres non racistes, comme il se doit.

    Que tous ceux-ci, préfets et minsitres, ne viennent pas nous dire un jour qu'ils n'ont fait que leur devoir et qu'ils devaient obéir à leur supérieurs hiérarchiques. Ils ont choisi d'être là où ils sont, et d'obéir, en envoyant éventuellement des étrangers à la misère, en prison ou à la mort pour certains. Ils savent ce qu'ils font et pourquoi ils le font. Nous opposons à ces gens, choisis pour le métier d'expulsion, la liberté de circulation des hommes et des femmes de tous les pays, la liberté pour chacun de vivre où il veut.

    Nous rappelons qu'en tant qu'anciens colonisateurs et marchands d'esclaves, nous avons usé et abusé du droit d'aller et venir, de circuler, de nous installer où nous voulions, de voler des terres, de tuer les gens qui y habitaient, de dévaster des pays entiers... En contrepartie, les gens que nous expulsons n'ont jamais cherché à se venger mais simplement à vivre tranquilles chez nous.

    Honte à ces Ministres et Préfets, honte au Président de la République pour ce sale boulot d'expulsion, honte à leur mémoire. Et nous établirons désormais la liste des expulseurs:

    -Préfet Stefanini de Clermont Ferrand, expulseur de la famille Tang-Zhou et de leurs deux enfants. Septembre 2009

     

    BESSON LA HONTE

    Contacts sur ce dossier :Jean-Paul Nunez Cimade : 06 08 32 84 13 - Armelle Gardien 06 89 49 48 47
    COMMUNIQUE de PRESSE 4 novembre 2009



    1er octobre sur Canal +, Eric Besson proclamait : " La France est désormais le pays le plus généreux en termes d'asile. ". Qu'on en juge ! La dépêche du Midi libre relate l'expulsion express de 4 familles de Géorgiens, une femme enceinte, 7 enfants scolarisés et des malades, en des termes qui font froid dans le dos. On imagine les scènes, une trentaine de policiers, vingt-et-une personnes interpellées au petit matin, des enfants arrachés au sommeil, habillés hurlants, des pères menottés, des femmes rudoyées, tout le monde chargé à la hâte dans un convoi de voitures, des centaines de kilomètres, destination inconnue pour interdire les soutiens locaux. Placement en rétention en urgence et expulsion programmée pour éviter tout passage devant la justice. Chantage affectif : on propose aux parents qui vont être " réadmis " en Pologne, de laisser en France leurs enfants, non expulsables, placés dans un foyer de l'enfance. Une sale besogne, menée dans les larmes et cris de terreur des enfants, imposée aux fonctionnaires dont certains manifestent leur malaise… Jusqu'à quand les syndicats de policiers vont-ils laisser les fonctionnaires écœurés des gestes qu'on leur impose, isolés face à leur hiérarchie. Vingt-et-une personnes, femmes, enfants, malades, expédiés en Pologne (un symbole ?) dans l'urgence et la violence en prenant la justice de vitesse, ce n'est pas assez pour émouvoir les consciences ?

    Trois afghans expulsés, le 20 octobre pour l'exemple, " message fort " envoyé aux électeurs de Le Pen bien plus qu'aux passeurs ! Annonce des charters européens, de gardes aux frontières de l'Europe, Sarkozy et Berlusconi réussissent le tour de force de transformer les idéaux européens d'unification des peuples en la caricature dont l'expulsion des Afghans et celles des Géorgiens hier seraient les symboles. La honte !

    ---

    Le Midi Libre du 4 novembre : Nîmes. Sans-papiers Des Géorgiens renvoyés de force en Pologne
    Quatre familles de Géorgiens (21 personnes) de la minorité Yézide, parmi lesquels trois malades et sept enfants, ont été embarqués manu militari à Garons, dans un avion pour la Pologne, hier matin. L'appareil avait été affrété par le ministère de l'Intérieur et cette opération, organisée par la police des frontières, a mobilisé une bonne trentaine de policiers.

    Ces demandeurs d'asile politique avaient été interpellés la veille, au lever du jour, dans un hôtel situé dans la banlieue de Dijon, en Côte d'Or. Ils étaient en France depuis le début de l'année et les enfants, scolarisés à Dijon, étaient encore en vacances de Toussaint. Le département de Côte d'Or n'ayant pas de centre de rétention administrative et celui de Lyon étant complet, ces quatre familles ont abouti à celui de Nîmes, dans la soirée de lundi, vers 20 heures.

    Trop tard pour saisir le juge des libertés sur les conditions d'interpellation, de transfert, la présence de malades et d'enfants normalement scolarisés, s'insurge José Lagorce, de la Cimade, " Tout a été planifié pour se faire en cachette et nous empêcher d'intervenir car il était trop tard pour saisir le juge des libertés, surtout que l'avion devait décoller à 7 heures. Nous n'avons malheureusement rien pu faire. " Une " opération d'autant plus honteuse ", affirme la Cimade, que les enfants, qui hurlaient de terreur, auraient été arrachés à leurs parents, hier matin, pour obliger ces derniers, qui s'y refusaient, à sortir des locaux d'hébergement du centre de rétention. L'émotion et la tension auraient été telles que des policiers, scandalisés, auraient carrément refusé de prêter main forte à leurs collègues. Ce que démentent les autorités.

    A l'aéroport de Garons, où l'avion a finalement pu décoller peu avant 11 heures, des consignes de silence absolu avaient été données. " Les vols privés sont confidentiels ", expliquait un employé, tandis que des policiers en civil, " au courant de rien ", disaient être là pour une ... " réunion ". Même silence embarrassé du côté du centre de rétention administrative, où l'on refusait de répondre à Midi Libre.

    http://www.midilibre.com/articles/2009/11/04/NIMES-Des-Georgiens-renvoyes-de-force-en-Pologne-984849.php5

     

    Sans Papiers

    Les sans papiers jetés par la CGT le 24 juin 09 de la bourse du travail se logent pour une partie dans un vaste hangar dans le 18ème et pour une autre sur le trottoir du Bvd du temple. La CGT a réussi une opération de police et la division des sans papiers et de leur mouvement: entre la CSP 75 et les autres...

    Revendications: être tous régularisés, ce que ne veut pas la CGT ni le gouvernement. Pour diviser, une liste de gens à examiner pour être régularisés a été proposée à la préfecture. La justice peut désormais frapper tous les autres !

     

    9 Afghans expulsés de France le 15-12-09

    Ceci malgré les protestations de députés européens, d'associations et malgré une décision de justice qui a constaté l'illégalité de la procédure de renvoi. La justice n'est aps encore assez aux ordres.

     

     

    Libre circulation des personnes ??

    On nous envoie ce texte de Jo Briant. 15-6-09

     

    Ces milliers de migrants qui meurent en route... Pourquoi ?

    29 mars 2009, à 30 km des côtes libyennes, a eu lieu un des plus grands naufrages de l’histoire de l’immigration en Europe : sur trois embarcations parties de Libye, deux ont coulé et une troisième a disparu. Seulement 23 rescapés, 23 cadavres repêchés... et 500 disparus, sans doute engloutis par le Canal de Sicile. Un drame parmi tant d’autres : l’association européenne FORTRESS, qui dénonce l’« Europe forteresse », estime qu’il y a désormais au moins, chaque année, 3 500 migrants engloutis dans les eaux de la Méditerranée ou de l’Atlantique. Dans la mesure où les chancelleries de l’Union Européenne délivrent de moins en moins de visas, y compris pour les ressortissants des pays en guerre (Irak, Congo, Soudan...), dans la mesure où le chômage, la misère, la malnutrition dévastent de plus en plus de pays du Sud... il ne faut pas s’étonner que les jeunes désespérés d’Afrique soient prêts à prendre tous les risques... Les bateaux usines de France, d’Espagne, du Japon ont littéralement « asséché les ressources halieutiques de la Mauritanie, du Sénégal ou de la Guinée : la filière de la pêche artisanale de ces pays a de ce fait disparu... De même que les exportations européennes de pattes de poulet congelées (car les morceaux »nobles" du poulet ne sont pas pour les Africains...) ont ruiné les éleveurs locaux qui ne peuvent pas s’aligner sur des prix aussi concurrentiels...

    Oui, j’ai honte, mille fois honte de cette France, de cette Europe barbelée qui essaient d’ériger barrières sur barrières, camps d’internement sur centres de rétention, à la fois sur leur sol et dans des pays comme le Maroc, la Tunisie ou la Libye qui sont devenus comme les gendarmes avancés de l’Europe, de toutes ces lois plus répressives les unes que les autres qui fabriquent chaque jour de nouveaux sans papiers (environ 300 000 en France...). Tant qu’on ne voudra pas s’attaquer aux causes économiques et politiques qui font que ces milliers et ces milliers de « parias » du Sud sont prêts à risquer leur vie pour venir, tant qu’on annulera pas une dette odieuse et illégitime mille fois payée par le jeu des intérêts, mais à laquelle nombre de pays d’Afrique doivent consacrer jusqu’à 35% de leur budget, bien plus qu’à la santé et à l’éducation réunies, tant que nous soutiendrons - ah ! Cette Françafrique !- les régimes les plus corrompus et les plus répressifs comme ceux d’Omar Bongo au Gabon, de Paul Biya au Cameroun, d’Idriss Deby au Tchad, de Sassou Nguesso au Congo, il sera illusoire de vouloir contenir ce flot de migrants qui cherche une terre d’accueil et de sécurité. Et que faisons-nous de l’article 13 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme de 1948 qui reconnaît le droit à la libre circulation des personnes ?

    Le sans papiers est comme la figure concrète et symbolique de notre monde : il nous renvoie en permanence à l’extrême inégalité, à l’injustice d’un monde barbare, révoltant, inacceptable, à là d’où il vient, mais aussi à notre société de non accueil, où se pratique chaque jour la chasse aux étrangers afin de remplir des quotas d’expulsions...

    Face à ce drame permanent, à tous ces naufrages quasi quotidiens qui engloutissent des milliers de vies d’hommes et de femmes qui n’ont même pas droit à une sépulture ( comment ne pas penser à leurs frères et soeurs esclaves victimes de la traite négrière quatre siècles durant et dont les squelettes jonchent littéralement les fonds sous marins de l’Atlantique), un SURSAUT et une RESISTANCE s’imposent, non seulement pour défendre cas par cas les demandeurs d’asile et les sans papiers, mais pour interpeller fortement les politiques : quelles propositions à court et à moyen terme pour qu’émerge enfin une toute autre politique d’asile et d’immigration, mais aussi une politique de solidarité internationale qui s’attaque aux causes de cette situation absolument intolérable . Et si notre regard en direction de tous ces migrants changeait ? Et si, au lieu de les présenter comme une menace, comme un « problème », nous les percevions enfin comme une richesse, comme un apport qui contribue à faire de notre pays une société interculturelle, métissée, riche de tant de diversités ?

    (Jo BRIANT, animateur du Centre d’Information Inter-Peuples, porte-parole de la coordination iséroise de soutien aux sans papiers, auteur du livre «Mes luttes, nos luttes pour un autre monde », ed. La Pensée sauvage, 1987)