MARX AU 21ème SIECLE ?

  • index
  • Bienvenue
  • Qui sommes-nous ?
  • MARX LIBERATEUR

  • Economie marchande et non marchande
  • valeur d'usage/forces productives
  • Valeur Travail/exploitation
  • Théorie de l'aliénation
  • Monnaie
  • Etalon monétaire et prix
  • Inflation:actualité
  • Marchés de l'or actuels
  • Libre Echange, monnaie coloniale
  • Le salariat
  • MARX INDUSTRIALISTE pour le compte du capitalisme

  • Machinisme et science
  • Déterminisme historique
  • Démocratie
  • Communisme révolution
  • Le capitalisme peut-il s'effondrer ?
  • Lois du capitalisme ??
  • Industrialisation
  • Famines et capitalisme
  • famines et communisme
  • Les forces productives ont-elles cessé de croître ?
  • REVOLUTION dans le Tiers Monde ?
  • Soviétiques en Afghanistan
  • Chine communiste

     

     

  • ANNEXES

    Analyses théoriques

    Colonisation, CurrencyBoards

     

    euro

    Islamisme

    Inégalités

    Keynes

    La Gauche dans le monde

    L'extrême gauche

    Les trente glorieuses

    Nationalisme

    Racisme et discrimination

    religion irréligion

    Socialistes français 2014

    Terrorisme

     

     

     

     

    Analyses factuelles et historiques

    Al Qaïda: Qui infiltre qui ?

     

     

     

     

  • Liberté d'expression Charlie Hebdo
  • Luttes de classe au jour le jour
  • Palestine maudite
  • Paysannerie en Inde
  • Somalie
  • Soudan,Darfour
  • Soviets
  • stratégie syndicale
  • Syrie Irack
  • Théorie du complot ?
  • TRUMP, un cancrelat du capitalisme, un produit logique du communisme
  • UKRAINE la guerre
  • Voyoucratie d'Etat
  • Yémen

     

     

     

    QUE FAIRE ?

    -L'Internationale des travailleurs: urgence !

    -Pétition, lettre ouverte au PS

    -Gilets jaunes

  • Ecrivez-nous :

    infos@marx21siecle.com

  •   

     

    Developpement et Sous-développement

     

    GUATEMALA

    L'un des pires exemples de ce que signifie le "développement" en Amérique latine, c'est à dire pratiquement la barbarie. République bananière sous la coupe des USA

    La mine de Nickel , Fenix, exploitée par le groupe Solway, à capitaux russes et estoniens, peut polluer la terre, polluer l'un des plus grands lacs riche en poissons, en flore, de ce pays, le lac Izabal (écosystème unique), faire taire les plaintes, les réclamations par la corruption et l'assassinat; elle peut corrompre massivement l'Etat, la police, les juges, les journalistes, les religieux, les ministres, les députés, les chefs coutumiers... les médecins...les syndicalistes...et terroriser par la peur. La présence des USA est de bonne augure pour laisser faire une société étrangère "issue" d'oligarques de l'URSS

    Solway possèdera bientôt la capacité de faire taire tout le pays, elle finance les centres de santé, les écoles, les églises...à condition de faire ce qu'elle veut.

    Les habitants sont malades, meurent, la faune et la flore sont décimées, les preuves de la pollution sont établies, irréfutables... qu'importe ! Les journalistes de "Forbidden Stories" de 22 pays sont impuissants devant une justice aux ordres.

    C'est un des pires cas d'Etat quasiment possédé par l'étranger, entre autres par des russes après les USA. Etat maffieux au service des oligarques de la Russie et de la CIA....

    Guatemala indépendant des espagnols sur le plan formel en 1821.

    1823 doctrine Monröe: les USA affirment avoir le droit d'ingérence dans toute l'Amérique latine. Dans les années 30 les USA fondent l'United Fruit coporation (UFC) au Guatémala. Le plus grand propriéaire terrien qui paye très mal les "indigènes": la majorité des citoyens sont indiens mayas, les autres espagnols.

    Première élection démocratique en 1950: Arbenz de gauche, dit communiste par les USA, est élu président. Entame une réforme agraire. Après une première redistribution des terres, coup d'Etat contre Arbenz fomenté par la CIA (Forster et Allen Dulles de la CIA et qui ont des actions dans l'UFC) autorisé par Eisenhower. Arbentz démissionne;

    Il faut attendre 1960 pour qu'une guérilla se constitue sur la question de la terre et des salaires des indiens. Guerre civile jusqu'en 1996. Les indiens obtiennen l'égalité des droits, et une augmentation des salaires. La réforme agraire est toujours attendue. Les indiens fondent des partis. La droite est au pouvoir mais joue un jeu "démocratique"

    100 000 morts, 45000 disparus, 40 000 partis au Mexique.

    C'est dans ces circonstances que nait Solway. A noter que l'Estonie, indépendante de la Russie et en froid, n'hésite pas à collaborer avec des russes en Am latine.

    8 mars 2022

     

     

     

    Définitions brutales

    Le développement n'a jamais été autre chose que le développement capitaliste, c'est à dire l'accumulation du capital alimentée par le profit, la concurrence, la compétitivité, qui impliquent la quasi disparition de l'artisanat, de la petite production, de la petite agriculture traditionnelle, au profit du passage à l'industrialisation, y compris sur le plan agricole. .Mais les occidentaux colonisateurs n'ont jamais voulu cette évolution pour les pays colonisés, et y ont mis toutes les entraves possibles.

    Les bolchéviks comptaient construire ce qu'ils appelaient le communisme sur les bases "les plus élevées du capitalisme". Ils ont donc tout fait pour détruire la société traditionnelle dite archaïque, avec brutalité, pour ouvrir la voie dans un premier temps au capitalisme d'Etat géré par les ouvriers, en clair par le Parti.

    On appelle sous-développement la situation d'un pays qui a vu sa société traditionnelle détruite pour partie, sans pour autant pouvoir accéder à l'industrie capitaliste. Cette situaion est celle des pays colonisés, ou des pays anciennement colonisés, mais sous dépendance de l'impérialisme occidental, qui interdit quasiment une industrialisation nationale. Ou pire, il s'agit d'une situation où demeure une agriculture traditionnelle sans moyens, aux côtés de grandes plantations capitalistes, dévoreuses des meilleures terres, puis des industries extractives modernes sous capitaux étrangers sans industries de raffinage ou de transformation des matières premières, sans industries de productions de biens utiles à la population, avec quelques artisans sans moyens. Autrement dit une économie désarticulée, sans logique d'autonomie nationale, qui doit importer biens de production et biens de consommation.. car il n'y a pas de politique nationale d'investissements.

    les pays sous-développés sont des pays exportateurs de leurs matières premières brutes qui importent en retour tout ce qui est utile au pays. Ce sont des pays dépendants, dont les richesses sont honteusement exploitées par le capital étranger à bas prix, et qui ont des populations misérables aux cotés d'une classe riche corrompue incapable d'avoir une vision nationale d'utilisation de leurs richesses pour le bien du peuple.

    Les services publiques y sont quasi absents (éducation, santé, transports publics), l'armée et la police peuvent être importantes mais gangrénées et souvent mal payées.

    Pour que la description soit complète, il convient d'ajouter que le gouvernement qui doit assumer la gestion de ce pays désarticulé, va être nécessairement un gouvernement arriviste, dit "compradore", prêt à tous les compromis, intéressé par le seul pouvoir. S'il n'est pas cela, il sera vite écarté par un coup d'Etat, ou bien son chef sera assassiné comme cela s'est produit des dizaines de fois. Les pays occidentaux y veillent de près. En effet ceux-ci ne peuvent s'accaparer des mines, du pétrole, et installer leurs usines délocalisées qu'avec un gouvernement consentant au pillage des richesses nationales. C'est ainsi que la décolonisation n'est que du pure forme.

    A gros traits nous avons résumé ce qui constitue ce qu'on appelle le "tiers monde".

    3-3-22

     

    Il en va ainsi du NIGERIA, très riche en pétrole, qui l'exporte complètement, mais achète son carburant à l'étranger faute de pouvoir raffiner son pétrole ! Ainsi à la mi-février 2022 , le Nigéria a manqué de carburant... et le pays a vécu de monstrueux embouteillages.

    Cette exploitation rentière des matières premières nourrit la corruption, ne permet pas l'industrialisation, aggrave le déséquilibre et la pauvreté, car ne bénéficie nullement à la population. Les caisses de l'Etat se remplissent mais ne servent pas aux servics publics. Aucune activité ne fructifie pour le bien public.

    On apprend par l'enquête "Suisse secrets" que le groupe allemand Siemens de télécommunications a pu s'installer au Nigeria grâce à la corruption de dirigeants nigerians qui lui ont permis de signer des contrats sans appel d'offre, les pots de vin transitant pas le Crédit Suisse sous le saut du secret. La population reste en dehors de ces arrangements tandis que des sommes colossales ont circulé sous leur nez. L'Etat est évidemment resté silencieux.

    3-3-2022

     

    Il en va ainsi du ZIMBABWE, ancienne Rhodésie du Sud, sous un régime raciste blanc à l'origine. L'indépendance est acquise en 1980. La lutte pour le pouvoir est fratricide, finalement MUGABE, un arriviste notoire et doué, pro-chinois avoué est élu et prend le pouvoir en 1987 jusqu'en 2017.

    L'économie du ZIMBABWE est au plus bas. Mugabe pour êre réélu en 2008 a besoin de 100 millions de dollars. Un dénommé Rautenbach donne l'argent contre une mine de platine; L'argent va servir d'abord à la répression contre une classe ouvrière qui veut que ses droits soient reconnus. Cet argent transite par le Crédit suisse pour le compte de Mugabe.

    4-3-22